10 février 2006

Le choc des mondes Portugal/USA

Le paradoxe des styles et des dégustations

Terroir contre technologie, Histoire contre modernisme, simplicité conte m'as tu vu.

Cet après midi nous dégustons des vrais vins de terroir présentés par un passionné. Devant notre intérêt Jose da silva (le propriétaire de « au porto roi ») veut nous faire découvrir ces coups de cœur. Nous lui faisons remarquer que nous avons un autre RDV après mais qu'importe, il veut nous faire plaisir et commande une pizza et ouvre encore quelques grandes  bouteilles de son choix. Nos coups de cœur seront les vins proposés pour notre soirée. L’ambiance est très conviviale et sa passion s’exprime au travers de ses commentaires sur chaque vin.

image_00021

Quinta do Vale da Raposa Touriga Nacional 2001 Douro

Magnifique et puissante cuvée pure Touriga national qui est pour  moi le cépage fondamental du Douro.

Elégance et puissance maîtrisée sont les maîtres mots de cette cuvée. Le vin est grandiose et fait partie des références de la région.

image_00023

Quinta do Vale da Raposa Tinto cao 2001 Douro

C'est un autre cépage majeur de la région ets il fait partie des cépages recommandé par l'institut des vins de portos. Il est interressant mais présente moins de caractère que le touriga national mais reste tout de même une belle découverte.

image_00022

Quinta do vale Meao Méandro 2001

Nous connaissons déjà le millésime 2003 mais le 2001 est beaucoup plus puissant, davantage caractèriel et l'harmonie générale est parfaite. Des notes de tabac, cacao et fuits noirs dominent une magnifique réussite.

image_00026

Quinta do Vale de Meao 2003 Grand vin exeptionnel

Il porte trop bien son nom. José veut absolument nous faire goûter ce vin et je le remercie car là, attention.

La puissance est tellement surprenante que lorsque l'on le met en bouche, on se demande quand et ou va t'il s'arrêter. L'alcool est bien intégré et les tanins sont curieusement très tendres. C'est le vin qu'il faut pour un lièvre à la Royale.

Nous attaquons les vins madère. Ce sont vraiment des vins méconnus et l'image de marque est vraiment déplorable et pourtant il méritent vraiment un peu d'attention.

image_00027

Madeira Barbeito Sercial 10 ans

La robe est d'un joli jaune vieil or aux reflets légèrement orangés. Le nez est magnifique et rapelle le chocolat blanc, les fruits jaunes confits.

La bouche est fraîche bien équilibrée et le rapport alcool/sucre bien respecté. La rétro rapelle le nez et la longueur en bouche est impressionnante.

image_00028

Madeira Barbeito Boal 1978

J'invite tout le monde à découvrir une fois ce vin, c'est pour moi la révélation du madère. On y retrouve des notes de zestes d'orange, des notes de cognac, de canelle. La longueur en bouche est vraiment très longue et c'est là que l'on ne peut qu'admettre la grandeur de ces vins.

Changement d'Ambiance

Plus tard nous sommes invités à l’ambassade américaine pour une dégustation de vins américains. Contrairement à tout à l’heure, nous passons de la simplicité à plein la vue, canapé et grande pompe… Ici, les gens qui sont venus pour déguster sont rares car c’est l’endroit où il fallait se montrer ce soir. Tout le monde a mis son costume du dimanche et nous arrivons en tenue toute simple. Cherchez les intrus…. Pour aller vite nous nous dirigeons directement sur la table qui nous intéresse car nous ne cherchons rien de particulier et nous voulons juste goûter les nouveaux millésime des vins que l’on a à la carte.

On commence avec Le zinfandel de Nalle Sonoma valley 1999

dsc00160

Un vigneron qui ne possède pas de vignes…….Son vin reste sans grand intérêt et pour ceux qui ne le comprennent pas, il explique comment le cerveau doit fonctionner pour le comprendre sur l’étiquette de son vin. C’est globalement cher (27,80 euros) pour un vin dilué qui n’est même pas représentatif du cépage. Pas d’épices, par de caractère. Vin à éviter.

On continue sur les chardonnay d’Au bon climat. Santa Barbara St Benedict 2002 :

Le vin est frais et élégant avec un bois bien chauffé. Je pense qu’il possède un bon potentiel et j’aime sa fraîcheur.

Chardonnay Au bon climat Santa rita Hills 2000 :

Le bois est un peu plus fondu et le vin élégant, je suis agréablement surpris de son évolution qui est resté très jeune. C’est un coup de cœur à 20,60 euros.

Pour les rouges :

Pinot noir Au bon climat Santa Barbara 2002 :

Pas vraiment d’intérêt pour cette cuvée sans personnalité.(15,50 euros)

Shafer Vineyards Napa Valley

Sangiovese Firbreak 1998:

Grand vin de caractère, bien fait et rappelle le style italien.

Merlot 1999 :

Ce sera mon coup de cœur de la soirée. La puissance est impressionnante et l’acidité bien marquée lui donne un relief sans fin. Il est grandiose (38,50 euros)

Ojai Winery Santa Barbara 1999

Le style syrah est bien reproduit mais on sent un léger sucre résiduel qui l’alourdit et lui donne une sensation de confiture (25,10 euros)

Ridge Winery

Santa Cruz

Geyserville 2001

Cette cuvée n’est plus à la hauteur de ses anciens millésimes et le style est quelconque avec des notes de réductions. (22,60 euros)

Viader Napa Valley Syrah 2001

J’avais hâte d’y goûter car le souvenir de son cabernet franc fût un grand moment de ma vie. Malheureusement, sa syrah ne présente pas sa finesse habituelle et rappelle un australien de moyenne gamme !!!! Il faudra débourser tout de même 55,30 euros pour l’avoir dans sa cave. A ce prix, mieux vaut se rabattre sur une belle Côte rôtie.

Nous décidons donc de nous enfuir de cette soirée ou le tout Luxembourg est venu se rencontrer.

Posté par bmeril à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le choc des mondes Portugal/USA

Nouveau commentaire