12 mars 2006

Un week end chez Bardet à Tours

Où la vie s'est arrêtée il y a 20 ans.

Nous étions excités et pressés de nous faire plaisir....RATE

dsc001881

dsc00190 Une coupe de vouvray à moitié vide

dsc00191 Une salle vieux style sans charme et lugubre

dsc00196 Amuse bouche Crème prise de poireaux, coulis à la truffe : Verre ébréché, texture bizarre

dsc00199 Terrine de foie gras, viennoise de fruits secs, Décoration cachée et viennoise inmangeable, très grasse et amère(sans intérêt)

dsc00200 Etuvée de saint jacques au caviar d'aquitaine, beurre crémeux au citron (Le moins décevant mais on paye un menu à 125 euros et on mage du caviar français ???? Vive les marges)

dsc00202 Filet de sole de l'Atlantique roulé dans le nori, jus mousseux aux écrevisses. Malheureusement pour la sole il y avait trop de nori, ce qui masque tout. Je pense que c'est un essai d'innovation attardée et ratée.

dsc00203 Riz de veau aux légumes oubliés (et oui encore), truffes (de mauvaise qualité) La cuisson des ris de veau était géniale mais la réglisse répendue dessus gâche (à mon avis) le plaisir

dsc00204 Avant dessert : Biscuit chocolat, glace vanille et chantilly au café. Là nous n'avons pas compris cette assiette tout simplement nulle et on s'en serait bien passée.

dsc00205 Tartelette framboise et ganache au chocolat :Très Bonne mais on aurait préféré la manger dans un salon de thé l'après midi.

dsc00206 Dernier dessert et on est content que cela s'arrête. D'après leur descriptif, on doit comprendre que c'est leur grande découverte : Ananas rôti et glace au lait d'amande.....Bon, mais je mangeais la même chose à la maison il y a 10 ans.

Nous décidons d'aller nous coucher et de ne pas profiter des mignardises car nous pensons qu'elles seront à la hauteur du reste.

C'est vraiment une grande déception, si c'est ça un "deux macarons", je ne dois rien comprendre à la cuisine.

dsc00197 dsc00198

Le sommelier était sympa et connaît bien son travail. Je lui signale que c'est dommage de ne pas pouvoir profiter de millésimes un peu évolués et il nous confie que le chef décide aussi du choix des vins et qu'il préfère les millésimes de l'année. Je pense qu'il serait préférable que M. Bardet laisse chaque employé remplir son rôle et que lui, surveille sa maison qui se meurre. Mais où est le plaisir du travail chez eux?????

dsc00207 Le coin de notre suite relais et châteaux, la chambre est charmante mais vétuste.

Bardet où la vie s'est arrêtée il y a vingt ans.....

Content d'offrir à ma femme un petit week-end dans un relais et châteaux avec deux étoiles au michelin, j'étais sans imaginer que j'allais aussi lui offrir un voyage dans le temps. Retour en 1980 lorsque cette superbe bâtisse connue ses heures de gloire mais le problème c'est que rien n'a changé et que tout est désuet. Nous sommes le 1er mars et on nous souhaite la bonne année et on nous propose le menu saint valentin......On ressent un épuisement général et un dynamisme éteint. Notre passion nous impose tout de même du respect pour cette famille qui a consacrée sa vie a l'hôtellerie mais qui aurait peut être du passer le flambeau. La qualité générale est moyenne et je ne comprends pas les deux étoiles. Les seules choses à la hauteur de leur prétention sont le prix, la bâtisse extérieure et la gentillesse du personnel. Les gros points négatifs, l'aspect ringard et sans goût de la salle de restaurant, du service de table, les cravates de l'équipe en salle, la tenue des patrons, le décalage dans le temps, la cuisine du siècle dernier. Le mot de la fin sera pour Mme Bardet. Lorsque je paye (bien sûr personne ne demande si nous avons passé un bon séjour) Mme bardet est juste derrière le bureau de la réception et parle au maître d’hôtel : je cite : "On va pas se faire chier à mettre un plateau pour ces quatorze !!!" Quelle classe....

Posté par bmeril à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un week end chez Bardet à Tours

Nouveau commentaire